Pili (Pierre) Taffernaberry, né en 1879 à Bidart, est issu d’une famille de musiciens et de danseurs depuis plusieurs générations.
Pili a consacré la majeure partie de sa vie à la musique et aux danses basques traditionnelles. Il a permis la retranscription des partitions des musiques de nombreuses danses du répertoire labourdin mais pas que (mutxikoak, irri-dantzak, …). Avant cela, la musique n’était transmise qu’oralement. C’est le père Donostia qui a pu retranscrire en 1941 toutes les partitions des musiques jouées par Pili.

Les Taffernaberry donnaient des cours de danses basques à domicile dans la maison familiale Aphezenea (Aphecenia dans les documents d’état civil).
L’un des derniers élèves de Pili n’est autre que Pierre Bettelu « Betti » qualifié aujourd’hui comme un grand passeur des traditions labourdines.
Pili et son ami Pierre Socodiabehere dit « Xatorra » ont tous les deux joué pour conserver la musique traditionnelle basque alors que les nouveaux instruments (clarinette, cuivres) apparaissaient dans les fanfares et cliques des villages laissant moins de place aux instruments traditionnels.

Xatorra était également doué pour la comédie. Il a permis la transmission de certaines danses qualifiées d’irridantza – les danses pour rire - comme Zapatain (la danse du cordonnier) ou Bizar dantza (la danse du barbier) très appréciées des enfants encore aujourd’hui.

La petite nièce de Pili Taffernaberry, Nicole Rio, a perpétué la tradition familiale et dédie encore aujourd’hui une grande partie de son temps à l’association de danse basque Xinkako pour laquelle elle a formé des centaines de danseurs, collaboré avec les chorégraphes de la scène basque actuelle et confectionné un bon millier de costumes !



**Le square Pili Taffernaberry à Bidart a été inauguré en 1996, il se situe  devant la galerie éponyme, entre le grand fronton, la place et le presbytère. 

**Comme vous pouvez le voir dans la photo en haut et en bas de l'article, son extrait d'état civil a été corrigé, le nom sous lequel il a été déclaré est "Deharnaberry", une correction a été apportée en note dans la marge.


Les informations sont tirées du livre « Bidart/Bidarte » aux éditions Ekaina. (texte signé Thierry Truffaut).

Photo de l’exposition Soka d’Eke et d’après les archives de T. Truffaud