Nathalie de Serbie
Nathalie Kechko est née à Florence, à la moitié du XIXè siècle, d’un officier de l’armée impériale russe et d’une princesse roumaine.

A la suite de son mariage avec Milan Obrenovitch, elle devient reine de Serbie. Mais elle est répudiée par son royal époux et privée de son fils unique Alexandre, avec le soutien de l’Eglise orthodoxe !

Elle se réfugie à Biarritz près de sa sœur Ghika qui passait les hivers sur la Côte basque comme de nombreux Russes.
Grâce à sa fortune personnelle, elle acquiert le domaine « Castel Biarritz » sur la commune de Bidart, à l’ombre du château d’Ilbarritz.
Elle y fait bâtir sa demeure baptisée « Sacchino », surnom de son fils qui y séjournera occasionnellement.

Ayant fréquenté le célèbre Abbé Gaston Larre et son cousin l’Abbé Soulange-Bodin, elle se convertit au catholicisme en 1902, puisque l’Eglise orthodoxe l’avait déçue.
En souvenir, elle offre à l’église de Bidart ses fonts baptismaux de style oriental.
Elle est la marraine d’enfants de Bidart baptisés Alexandre ou Nathalie.

En 1903, son fils est assassiné à Belgrade.
Elle quitte ces rivages réconfortants en 1914 pour finir ses jours (en 1944) au couvent de N.D. de Sion à Paris.


 
La villa "Sacchino" ou "Pavillon Royal" servit d'hôpital militaire après la première guerre mondiale puis devint un restaurant et salon de thé avec jeux durant les Années Folles.
Retrouvez plus d'informations sur cette période sur notre article de blog en cliquant ici.