Les Années folles 


La fin du XIX è siècle a été qualifiée de « Belle Epoque », mais elle s’est achevée avec la première guerre mondiale, suivie de la grippe espagnole.

Alors les années 1920 ont ouvert la voie à une nouvelle façon de vivre, insouciante et débridée. Voici pourquoi elles furent qualifiées d’ « Années folles ».
Les toilettes des femmes ont radicalement changé : plus courtes, plus près du corps. Leur chevelure coupée à la garçonne montrait leur désir de devenir égales des hommes qu’elles avaient souvent remplacés lorsqu’ils étaient au front. Elles s’affichaient même avec un porte-cigarette à la bouche !

Sur la Côte basque, des casinos se sont multipliés pour distraire cette nouvelle bourgeoisie ; à Bidart, il y eut celui de La Roseraie et des jeux au Pavillon Royal. De nombreuses villas ont vu le jour face à l’Océan : celle de mes grands-parents date de 1926, comme Nadia et d’autres de notre cher village basque.

La crise actuelle débouchera-t-elle aussi sur une prise de conscience et un renouveau de vie humaine ; c’est notre souhait le plus cher.