Au sommet de la colline d’Ilbarritz trône ce magnifique bâtiment « Art déco » sur une partie des terrains du château bâti par le Baron Albert de l’Espee.

La Roseraie a été construite en 1927 par les architectes Joseph Hiriart, G. Beau et G. Tribout pour abriter un luxueux hôtel de 150 chambres, chacune avec salle de bains et TSF ! ouvert en 1928. Ses jardins étaient ornés de magnifiques rosiers, d’où son nom. Une pergola (malheureusement remplacée par un toit hausmannien) surmontait la salle à manger panoramique. A côté, les clients pouvaient profiter d’un casino éclairé de vitraux signés « Grüber », de l’Ecole de Nancy. Il a disparu dans les années 1980.

 A la suite de 3 faillites, l’hôtel a fermé en 1935 ; il faut noter qu’un des investisseurs était le célèbre Stavisky !

Le gouvernement d’Euskadi , exilé, l’a loué pour en faire un hôpital et une maternité destinés aux gudaris et à leur familles de 1937 à 1940, puisqu’ils avaient dû fuir le franquisme. Puis l’armée allemande a occupé les lieux jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale.

De 1947 à 1982, l’établissement reçoit les enfants des Mines du Nord, avant que des CRS s’installent quelques mois.

C’est alors la chute et le pillage jusqu’aux projets de 1986. Le bâtiment est transformé en luxueux appartements depuis 1989**.



          ** Découvrez plus d'anecdotes sur La Roseraie en parcourant "La demoiselle d'Ilbarritz" aux éditions Atlantica (en vente à  la maison de la presse Eki Alde rue Erretegia à Bidart).