Etablissements de soins pour enfants


Depuis le XIXème siècle, des médecins ont vanté les qualités du climat de la Côte basque favorable à la santé.
Des établissements de soins, en particulier sanatoriums, ont ouvert dans cette région privilégiée pour soigner la tuberculose pulmonaire ou osseuse grâce au bon air des pins, au soleil et à l’iode de l’Océan Atlantique.


Suite à la guerre 1914-1918, le Docteur Peyret a installé des hôpitaux militaires aux Embruns, au château d’Ilbarritz et à Catalinenia. Au départ des soldats, il a accueilli des enfants atteints de cette maladie pour laquelle il n’y avait pas encore de traitement antibiotique. C’est avec ce médecin que Mme Léontine Bardot-Lalanne, infirmière à l’hôpital de la Roseraie pendant la première guerre mondiale a fondé un sanatorium dans sa propriété familiale « Catalinenia », accompagnée de ses sœurs et de deux autres médecins. Près de cinquante enfants à la santé précaire y ont reçu soins, alimentation et enseignement jusqu’à la retraite de cette femme dévouée. (d’après Mme Gisèle Lalanne-Espilondo).


Après la seconde guerre mondiale, "Les Embruns" ont accueilli aussi des enfants malades ou anémiés, à qui un enseignement était donné, en particulier par Madeleine Rateau.


Ces deux exemples ont amené la création de préventoriums pour des enfants à la santé fragile : Maurice Pierre (maintenant accueil de vacances de la Banque de France) et un autre partagé entre Bidart et Arbonne (actuel Foyer de vie Pemartin).  A la Roseraie, des enfants des Mines du Nord ont également reçu des soins.


Les conditions de vie ont changé favorablement de nos jours, ce qui a causé la fermeture ou la transformation de ces établissements.